Ukraine et mobilité réduite, des efforts à faire....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ukraine et mobilité réduite, des efforts à faire....

Message par leniak le Jeu 24 Nov - 16:53

Le parc Chevtchenko, dans le centre de la capitale, Kiev, fait la part belle aux jeux en métal coloré, qu’affectionnent les enfants. L’endroit est également l’un des rares lieux de stationnement pour les vélos du centre-ville. Curieusement, on n’y voit pas une seule bicyclette, la plupart du temps.
Pourtant, selon des estimations, les Kiéviens posséderaient près de 300 000 vélos. Mais ils ont du mal, de là où ils vivent, à rejoindre le centre-ville en deux roues, voilà pourquoi ce stationnement de 20 places est presque toujours vide…

Les cyclistes, dans les villes ukrainiennes, ont deux options : risquer leur vie en conduisant sur les routes près des voitures, ou enfreindre les règles de circulation et prendre les trottoirs. La troisième option consiste à enfourcher son cheval de fer uniquement dans les parcs ou en banlieue.

La plupart des maires préfèrent penser que le vélo fait simplement partie de l’attirail d’une vie saine ou qu’il est un simple hobby, plutôt que de le considérer comme un moyen de transport à part entière.
Cependant, il y a des exceptions : certaines villes ont déjà bien planifié (ou commencent à le faire) le développement des infrastructures cyclables.

Kiev va très lentement dans ce domaine, le programme d’amélioration de pistes cyclables a été approuvé en 2009. Elle implique la construction de 17 voies de 160 km de long chacune.
Mais Kiyv Weekly a testé l’une de ces nouvelles voies, sur le boulevard Bazhana : la rédaction a relevé une douzaine de courbes sévères, qui ne rendent pas le trajet en vélo aisé. La voie est coupée bizarrement en de nombreux points et le marquage au sol n’existe pas sur toute la longueur de la voie. En conséquence, les piétons continuent de marcher sur la piste car ils ne comprennent pas à quoi elle sert ! Outre les cyclistes, certaines entreprises privées sont également intéressées par le développement de pistes cyclables. Ils encouragent leurs employés à pédaler pour venir travailler. “Nous produisons des médicaments, mais nous avons aussi comme préoccupation la santé de nos salariés”, assure Iryna Sytnykova, employée dans une entreprise pharmaceutique basée à Kiev.
Nous voulons que les gens soient en bonne santé et fassent du sport. Nous nous exerçons chaque semaine et nous faisons des tours de 50 à 70 km en prévision du circuit Kiev-Lviv en septembre.”
Et les les cyclistes ukrainiens ne se sentent pas en sécurité sur un vélo en ville: un garde au Musée d’histoire de la Seconde guerre mondiale a menacé de crever les pneus s'ils ne vont pas garer leur véos plus loin

Cependant, le développement des infrastructures cyclables est également entravé par la mentalité des citoyens, et pas seulement par les exigences légales. “L’Ukraine n’applique pas le principe de mobilité durable qui a été la base pour le développement des transports en Europe depuis près de dix ans maintenant, estime Iryna Bondarenko.
Personne ici ne réalise une règle qui a été mise en œuvre à l’ouest il y a longtemps. C’est toujours plus de routes, plus de voitures…”

Conformément à la stratégie de développement de Kiev en 2025, les routes sont censées couvrir un espace trois fois plus grand que celui qu’elles occupent actuellement. Ce qui mènera à un nombre croissant de voitures, qui provoqueront sûrement tout autant de bouchons. Ce n’est pas le bon moyen pour faire face au défi des transports.

sources: http://ukrainianweek.com/Society/32252


_________________
"qui veut gravir une montagne commence par le bas"
avatar
leniak
Admin

Nombre de messages : 911
Age : 52
Localisation : ici ou ailleurs ....
Points : 1001
Date d'inscription : 24/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.denali-sud.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum