Vignemale, une face nord au soleil

Aller en bas

Vignemale, une face nord au soleil

Message par GaryMountain le Sam 28 Juil - 16:02

Certains projets se préparent en quelques heures voire minutes, d'autres prennent des jours, des semaines ou des mois. 
La première fois que j'ai entendu parlé du Vignemale c'était dans un film de Gaston Rebuffat, on le voit traverser dans les schistes rouges vers la fin de voie. 
Finalement, par un concours de circonstances, la famille décide de partir en vacances à Cauterets, juste à côté du Vignemale... Comment dire qu'il serait idiot de ne pas profiter de l'occasion pour aller voir d'un peu plus prés cette fameuse montagne. 


Le Vignemale est le plus haut sommet pyrénéen français, il est formé de calcaire, d'ophite et de schiste, ce qui lui donne des couleurs chatoyantes très atypiques autour des sommets environnants en gneiss et granit.  La pique longue, sommet principal, culmine à 3298m. 

Si l'ascension de ce sommet date du 18ème siècle, la face nord resta vierge jusqu'en 1933, ayant la réputation d'être impossible. 
Les premiers ascensionnistes la gravir cependant en seulement 6h30 et sans planter un piton selon la légende, trouvant un itinéraire à la fois très logique et esthétique. 


Nous partons donc du Pont d'Espagne avec Selena ce jeudi 26 Juillet, en direction du refuge des Oulettes. 
Il faut savoir que le lac de Gaube, magnifique lac sur le chemin du refuge, est accessible avec des remontées mécaniques. on trouve donc sur les chemins une très forte fréquentation de touristes, en sandales et vêtements de ville...


il faut parfois se frayer un chemin entre les chiens et les touristes pour contourner le lac... Restaurant d'altitude au bord du lac bien-sûr...


Un peu plus haut sur le chemin, la dégaine des randonneurs engagés sur le GR10 et les vaches nous rappelle qu'on est bien en montagne. 


Petite marmotte pas farouche !


Une fois au refuge des Oulettes, on est les seuls alpinistes, les autres personnes sont des randonneurs espagnols, pas forcément très respectueux des gens qui se lève tôt et se couchent tôt. On a cependant le loisir de pouvoir observer la face nord. 
Heureusement l'accueil au refuge est très bon et le gardien donne de très bonnes info sur la voie, merci à lui ! 
Après une petite vengeance à grands coups de frontales à 3h30 du mat pour les charmants individus de notre chambrée, nous voila partis en direction de cette fameuse pique longue qui semble défier le ciel.


Selena sur l'approche, environ 4h50, se rapproche du glacier des Oulettes. 

Le glacier est bien sec, nous oblige à faire une courte longueur entre sérac et rocher pour rejoindre les pentes de neige supérieures. 


L'attaque de la voie se fait quelques mètres en aval du couloir de Gaube, au niveau d'un filon d'ophite vert, facile à trouver de nuit. 
Une autre cordée de 3 français nous a rattrapé au pied de la face, venant d'un autre refuge. 
J'attaque la première longueur autour de 6h. V avec bonnes prises, un peu raide mais assez déroulant même avec les doigts gelés. 


Le jour se lève doucement. 


Après 2 petites longueurs en V, nous arrive sur un bonne terrasse. Je raccourci la corde à 40m avec des anneaux et nous voila partis pour 250m de corde tendue !


L'escalade n'est jamais difficile, entre le III et le IV selon où on passe. Le rocher demande un peu d'attention et les protections sont parfois difficile mais on trouve de temps en temps des pitons. 


La face est en fait Nord-Est du coup on est rapidement au soleil et c'est bien agréable  jerigole


Devant nous, l'arête intermédiaire prend naissance. l'itinéraire original que nous suivons contourne le premier gendarme par la gauche pour prendre pied ensuite sur l'arête par deux nouveaux filons d'ophite. 

Après un ressaut raide dans le filon d'ophite, on trouve un piton vert avec une cordelette juste au niveau de la fameuse vire ascendante qui permet de passer sur la gauche de l'arête. 


Déjà 250m tirés !


Bien content d'être la, une face nord très accueillante finalement une fois qu'on est dedans !


"alors par où ça passe maintenant?"


Le refuge des Oulettes au loin


La progression est très rapide en corde tendue, on a distancé depuis longtemps la cordée des 3 français qu'on ne reverra dans l'arête intermédiaire que quand on sera sur la fin de la voie. 


On aperçoit les filons parallèles qui permettent de gagner l'arête. 


l'ophite est vraiment solide, c'est un super rocher adhérent et prisu, très agréable à grimper pour ceux qui ne connaissent pas. 


Et nous voila sur l'arête intermédiaire ! 
Le calcaire de cette arête est très fissuré et excellent, avec une très belle ambiance.


L'escalade déroule encore en corde tendue, je m’arrête pour faire relais après un passage avec deux surplombs en IV+. De toute façon je n'ai plus du tout de matériel au baudrier 

 
Selena sort des surplombs, le sourire aux lèvres 


Le dièdre raide qui marque la fin de l'arête intermédiaire, maintenant équipé puisqu'il y a deux friends coincés dedans...


On trouve un relais sur pitons à la fin de cette arête, juste avant la traversée dans les schistes rouges. 


Le sommet n'est plus si loin ! Déjà presque 600m d'escalade, ça passe bien vite !

Le calcaire blanc marbré laisse la place au schiste rouge, un rocher beaucoup plus détritique mais très joli, qui donne au sommet de la face cette magnifique couleur rouge. 





En dessous, l'arête intermédiaire. 


Après une traversée en mauvais rocher, on remonte droit dans le rouge pour rejoindre une vire un peu herbeuse, par une longueur un peu plus raide en IV. 


Puis la traversée pour rejoindre l'arête de Gaube. contrairement à ce que dit le topo, ce n'est pas si pourri et on arrive à caler quelques bons friends 

Une fois sur l'arête, on trouve un nouveau spit de secours, il a dû y avoir un accident il y a quelques jours...


la on commence à être bien haut 


On fait les 4 dernieres longueurs en deux fois en corde tendue. Cette section est réputée paumatoire, en fait le chemin est évident, soit c'est beau et grimpable dans le IV, soit c'est du surplomb pourri dans le 6... à vous de choisir !


On passe une petite arête vers la droite qui permet de s'échapper sous de gros surplombs et on arrive dans du terrain à chamois (heu pardon à Isard) juste sous le sommet


Et hop ! Le sommet ! Je regarde l'heure, 12h44, on a mis quasiment le même temps que les premiers ascensionnistes !


Et quel beau sommet ! avec une vue royale à 360° sur ce beau massif qu'on découvre enfin ! 


La petite veste n'est pas de trop, il y a beaucoup de vent. On profite bien 1h de cette vue spectaculaire avant de descendre par la voie normale


Selena dans la descente. Descente courte mais pas forcement rando, surtout que tous les spits ont été coupés. Le cheminement est facile mais ça peut être un peu expo si on fait pas gaffe. 


On trouve la grotte Russell, creusée à l'explosif 80m sous le sommet !


Quand le rocher est une oeuvre d'art.


La sortie du couloir de Gaube où lucas était il y a quelques mois


Même si le glacier a l'air bien bouché, on préfère rester encordés alors que des andalous courent un peu partout sans crampons.

 
On commence l'interminable descente qui passe par deux refuges jusqu'au Pont d'Espagne.
Les 850m de la face à l’échelle humaine, vraiment une des montagnes les plus impressionnantes que je connaisse. 


Il nous faudra près de 7h pour rejoindre la voiture depuis le sommet ! 

En bref, une magnifique voie pour découvrir ce sommet mythique, à faire ABSOLUMENT !! On a vraiment adoré ! La difficulté réside dans l'itinéraire qui est cependant assez évident en étudiant bien le topo et avec un peu d'habitude. Il y a quand même quelques grosses conneries à éviter pour profiter de cette belle grande course et ne pas se faire peur. 

bientôt un topo disponible sur Denali  aer
avatar
GaryMountain

Nombre de messages : 101
Localisation : Nice
Points : 199
Date d'inscription : 15/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vignemale, une face nord au soleil

Message par jean-phi le Lun 30 Juil - 11:50

bravo à vous deux.
d'autant que c'est  pour nous 2 (Mme et moi), un excellent souvenir en effet lors d'un séjour en juillet 1990
oulllllaaa (28 ans),l'escalade de cette longue voie...!!
avatar
jean-phi

Nombre de messages : 1413
Localisation : COURSEGOULES
Points : 2876
Date d'inscription : 11/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vignemale, une face nord au soleil

Message par GaryMountain le Mar 31 Juil - 10:33

Merci !! :) C'est une voie fabuleuse !! T as fait d autres choses dans les Pyrénées ?
avatar
GaryMountain

Nombre de messages : 101
Localisation : Nice
Points : 199
Date d'inscription : 15/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vignemale, une face nord au soleil

Message par jean-phi le Mar 31 Juil - 21:53

deux séjours d'été avec Mme en camping donc oui quelques autres voies...@+
avatar
jean-phi

Nombre de messages : 1413
Localisation : COURSEGOULES
Points : 2876
Date d'inscription : 11/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vignemale, une face nord au soleil

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum