Méridien Vésubie : Chapitre 2 et 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Méridien Vésubie : Chapitre 2 et 3

Message par GaryMountain le Jeu 20 Juil - 16:11

Voila la suite de notre voyage ! 

Chapitre 2 : Mt Clapier 


Depuis le lac de Valmasque, il est logique pour rejoindre la haute vésubie de remonter dans la vallée, en direction de Chamineye ou d'autres sommets formant cette ligne de crête entre valmasque et le secteur du refuge de Nice. Notre choix se porte sur l'arête Est du Clapier, non seulement parce que l'approche est directe jusqu'au pas de la Fous depuis le lac et aussi parce qu'une course plus facile nous fera du bien après le premier jour!

C'est une course agréable parce qu'elle peut se réaliser quasi intégralement en corde tendue. Le rocher est cependant assez mauvais et il faut prendre le temps de sonder les prises avant de tirer dessus. 


Le levé du soleil sur le beau lac Noir de Valmasque. Le bivouac a été agréable, pas du tout humide contrairement à ce qu'on pouvait penser.

La course commence peu après le pas de la Fous par l'escalade du premier gendarme (III à IV selon le micro itinéraire choisi)


Si on décide d'escalader le deuxième gendarme comme décrit dans le topo de JP Gass, on rencontre un dièdre raide côté nord avec un sortie assez bloc qui faut son pesant de V montagne à mon avis, ce passage donne la cotation D à la course, sinon le reste de la course d'arête ne présente pas de difficulté. 

Parfois j'oublis de poser des protections tellement l'escalade déroule, au bout des 20m qui me relie à Selena il n'y a plus gère que quelques bequets dont la sécurité en cas de chute dépend de la position de la corde mais nous sommes à l'aise tous les deux dans ce terrain montagne facile. Après tout nos paires n'avaient pas de jeu de coinceurs ni de sangle en dynema.


Plus on se rapproche de l'anté cime, la point Asquasciati  plus l'escalade devient facile et aérienne


Bientôt en haut


Le sommet est désertique, avec une belle vue sur la vallée. Le temps se couvre il est temps de dégager !



Brume sur le Gelas.

La descente sera très pénible avec les gros sacs, on ressent la fatigue du premier jour, on butte bêtement sur des mottes de terre, il faut rester concentrer sur cette descente pourtant facile pour ne pas se tordre une cheville qui signerait la fin du voyage...

Arrivée au refuge de Nice, évidement ma réservation n'a pas fonctionné, je ne comprends rien au site du CAF... 
On peut quand même diner et reprendre des forces avec un bon repas chaud puis on descend près du lac pour bivouaquer.

Chapitre 3 : Face Est du Ponset


Sur les supers conseils du très bon George Torreli, nous repartons, après une nuit de sommeil particulièrement hachée, en direction de la face Est du Mt Ponset pour y gravir la voie Dufranc. 

Une belle voie historique ouverte par Francine Cravoisier et Michel Dufranc en 61, elle propose une escalade soutenue en V montagne sur un rocher bon à très bon. Les relais, sur pitons, ont été revus par Mr Gambaudo et Roy en 2006 si je ne me trompe pas. Malgré les sangles qui ont bien vieillis, les pitons sont en excellent état. Je les ai tous retapés, rien ne bougeait. 


L'élégante face Est du Ponset au luant de l'aurore

Que c'est agréable de grimper en face Est avec le soleil du matin. 
Le bulletin météo ayant annoncé des probables précipitations vers 14h on ne perd pas de temps et on enchaîne les longueurs. 

l'approche est courte, guidés par ce beau triangle lumineux, nous avançons rapidement. 1h30 depuis le Bivouac.


Même sans trouver tous les pitons, l'itinéraire est logique et emprunte des lignes de faiblesse ce qui permet une escalade assez rapide malgré les sacs lourds. 


L2, belle longueur aérienne



La 4ème longueur est particulièrement marquante, avec une grande envolée dans plusieurs dièdres ouverts pour rejoindre après quasiment 50m d'escalade le relais sur une espèce de vire inclinée


Un relais, malgré les pitons ça a l'air bien solide


Selena s'amuse à faire des selfies au relais  pic




La dernière longueur. Après un court mur raide en V, on rejoint une vire puis un autre mur raide en V+ et encore un dièdre puis le sommet. 

Une courte mais très aérienne course d'arête permet de rejoindre la brèche du couloir Est

Le temps se couvre beaucoup. On ne s'attarde pas, on redescend sur la Madone, on y sera pour 13h30. Finalement il ne pleuvra pas.

Une belle voie montagne abordable que je conseille ! Itinéraire logique, sans oublier le bon topo made in JPG qui rassure en cas de besoin  hi

à bientôt pour la suite ! aer
avatar
GaryMountain

Nombre de messages : 73
Localisation : Nice
Points : 137
Date d'inscription : 15/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum