La Dibona, aiguille sous le soleil de l'Oisans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Dibona, aiguille sous le soleil de l'Oisans

Message par GaryMountain le Lun 19 Juin - 16:37

Envie de voyage, envie de changer d'air, de quitter la chaleur de Nice où l'escalade est impossible depuis le début de la semaine à cause d'un taux d'humidité et d'une chaleur digne de New Delhi... Envie de belles envolées, de beau granite, de voie d'ampleur, de paysage sauvage...
"Théo je ne sais pas trop quoi faire ce week end, qu'est ce que tu en penses?"
" Tu connais la Dibona?"
" Bon aller c'est parti !!" 


L'aiguille Dibona, élégante épée de granite haute de 400m dressée vers le ciel, sommet central du cirque du Soreiller tel l'aiguille d'un cadrant solaire. En montant depuis le hameau des étages on ne voit qu'elle, comme si les sommets alentours étaient là pour la mettre en valeur.

Autrefois nommée "Le pain de sucre du Soreiller" ou cime du Soreiller, il fut décider de lui donner le nom d'aiguille Dibona en hommage à Angelo Dibona son premier ascensionniste mais également parce que le sommet plus au nord s'appelle l'aiguille du Soreiller et que cela prêtait à confusion. 
Toutes les faces sont aujourd'hui gravies même si la face Sud reste la plus emblématique. 

Notre choix se porte sur une voie de Jean Michel Cambon "Coup de Bambou" 7a max, 6b obligatoire. Une très belle voie avec un équipement moderne très homogène dans le 6a/6a+ avec deux longueur un peu plus difficiles, un 7a court assez bloc en bas de L2 et une belle fissure raide pour 8ème longueur en 6c. Nous sortirons par les dernières longueurs de "Visite Obligatoire" pour rester dans une homogénéité de difficulté. 

Le fait de faire une voie qui présente quelques longueurs un peu plus difficiles me conforte sur l'idée qu'il y aura moins de cordées intéressées par cet itinéraire même si les difficultés sont tout à fait raisonnables. En effet, la Dibona est un sommet qui attire les grimpeurs et dans les voies classiques, il  y a parfois des bouchons...


Nous montons donc vers 19h30 depuis "Les étages" dans la vallée de la Bérarde pour rejoindre le refuge du Soreiller. Il y a un peu plus de 1000m pour environ 2h30 de marche. Le chemin est excellent avec de nombreux lacets



Peu après la passerelle, l'aiguille effilée apparaît au loin... Ce sommet qui attire tant l'oeil du grimpeur semble nous appeler dans la fraicheur de la soirée

 
Les lumières du crépuscules sur la grande aiguille de la Bérarde


Et sur l'aiguille des étages


Nous bivouaquons à côté du refuge plutôt que de déranger les autres alpinistes déjà endormis. 
Durant la nuit, je me reveille plusieurs fois pour regarder la face sud de l'aiguille et le ciel étoilé. La lune apparait et éclaire la face. Des moments inoubliables. 



Déjà de bon matin, la face est encore dans l'ombre il y a une cordée dans "Physique et sans issue" et une dans la Madier. 

L1 remonte une dalle facile. 
L2 présente un court pas de 7a très bloc, qui passe en libre au deuxième essai, puis remonte sur une dalle à gauche de la fissure Madier


Depuis R2


Selena dans la dalle


Théo dans le pas de 7a. IL prendra ensuite la tête pour deux belles longueurs, dont L3 qui propose une traversée aérienne avec de bonnes écailles puis une dalle fine


L5 déroule super bien, un long 6a assez facile


L6 c'est une autre histoire, côtée 6a aussi sur le topo, elle remonte dans des cannelures à dulfer où à grimper en écart. Assez conti dans la difficulté, elle pourrait sans soucis valoir 6a+ C'est néanmoins une des plus belles longueurs que j'ai eu l'occasion de grimper en montagne.

Après une longueur en III de liaison, nous rejoignons la Vire Boell avec la longueur clé

L8 est une magnifique fissure / dièdre raide en 6c puis une fissure à verrou de poing en 6b+. Une longueur d'exception. Elle est plus obligatoire que le 7a d'en bas. 


à la sortie de la fissure déversée



Au dessus, on rejoint par une dalle, les longueurs de sortie de "Visite Obligatoire". D'abord une belle fissure/cannelure puis deux dalles fines techniques exceptionnelles !


Ici dans la fissure de L10


Théo dans la dalle de L12, une des plus belle de la voie


En approche du sommet, ça se rétrécis de plus en plus !


La dernière longueur, une fissure large


Sommet !!


La descente s'effectue facilement par deux rappels de 30m puis une vire facile. Il y a encore quelques névés à traverser mais rien de gênant


Derniers regards sur la Dibona


Petit bivouac près des étages, on est loin de Nice... Physiquement et dans la tête...


Chenille mutante de l'Oisans

Vidéo de la voie =)
avatar
GaryMountain

Nombre de messages : 60
Localisation : Nice
Points : 108
Date d'inscription : 15/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum